événement

[Educatice] - Femmes numériques, on passe à l’échelle ! Pitch des projets et actions

Les 20, 21, et 22 novembre se tenait le salon Educatec-Educatice 2019, Porte de Versailles. Notre équipe a assisté à la conférence “Femmes numériques, on passe à l’échelle !” organisée par La Fondation Femmes@Numérique en partenariat avec la Direction du Numérique pour l’éducation.

Femmes@Numérique repose sur 3 piliers :
-    Un collectif de plus de 50 associations mobilisées autour de la féminisation des métiers du numérique
-    Une fondation sous l’égide de la Fondation de France
-    Un engagement de l’État  

 

7 associations ont présenté leurs projets au cours de cette conférence, animée par la Secrétaire Générale et la présidente de la Fondation Femmes@Numérique :
-    Les Petits Débrouillards
-    La fondation SIMPLON
-    Moi dans 10 ans
-    La Fédération Régionale des Centres d’information sur les droits des femmes et des familles de Nouvelle-Aquitaine 
-    Fondation Blaise Pascal
-    Campus des Métiers et des Qualifications
-    Science animation

 

 femmesnumérique1

 

Au fil de ces présentations, nous avons eu une vue d’ensemble des actions conduites par les associations du collectif pour inciter les filles de la primaire au lycée à s’intéresser aux métiers du numérique. Extrêmement dense, dans chacune des présentations, cette conférence aurait sans doute pu durer une demi-heure de plus. 

 

Les Petits Débrouillards


Les Petits Débrouillards est un réseau associatif qui propose des ateliers et projets localement pour l’éducation aux démarches scientifiques, expérimentales et raisonnées.
Soledad Tolosa et Cécile Cesarini, animatrices d’ateliers en Alpes Maritimes, nous présentent leur projet : un kit révélateur de talents destiné aux écoles primaires.
Cette animation autour de la programmation numérique est réalisée sous forme de jeu afin de présenter le langage binaire. L’objectif de cette animation est de décomplexer les jeunes filles et leur donner envie de s’intéresser aux métiers scientifiques et numériques.
Neuf écoles ont déjà pu bénéficier de ces ateliers ; l’objectif est maintenant de former une vingtaine d’enseignant(e)s à ce projet, avec leurs partenaires IBM, Accenture, Epitech et le rectorat.

 


Fondation SIMPLON : Les Intrépides de la Tech


La fondation Simplon intervient sur 4 axes au cœur de la promotion du numérique éducatif inclusif. C’est dans le cadre de l’axe « Femmes et numérique » que la fondation intervient lors de cette conférence.
Plusieurs associations, dont Magic Makers qui favorise l’apprentissage du code pour les enfants de 7 à 17 ans et Job IRL, le premier réseau d’orientation pour les jeunes de 14 à 25 ans présentent la communauté « Les intrépides de la tech » qui vise à sensibiliser les jeunes filles à la culture du numérique, de l’intelligence artificielle…
3 actions en particulier sont mises en place :
-    Des ateliers d’initiation au code et à la culture tech dans les collèges
-    Des stages dans le domaine de l’intelligence artificielle proposés pour les jeunes filles
-    Une communauté qui accompagne les jeunes filles les plus motivées dans leur projet professionnel
Ces actions démarrent sur 3 territoires : l’Ile-de-France, la Nouvelle Aquitaine et l’Occitanie avec pour cible les collégiennes les plus touchées par la fracture numérique.

 

L’impact attendu de ces actions est fort avec la volonté de toucher plus de 10 000 élèves via les ateliers découvertes, dès la première année et environ 300 jeunes filles en stage.
En ce qui concerne la communauté, il y a déjà 85 femmes issues du milieu du numérique qui peuvent être contactées sur job IRL et l’objectif est de rapidement faire un x10.
Le passage à l’échelle doit pouvoir se faire vite en proposant les actions dans d’autres Régions et par la création d’un kit pédagogique à destination des enseignants, entreprises et partenaires.
Pour développer les ateliers et stages, les entreprises sont à la recherche de collaboratrices.
Pour s’engager :
-    Job IRL
-    Magic Makers 

 

femmesnumérique2


Moi dans 10 ans


Moi dans 10 ans est une association dédiée à l’aide à l’orientation scolaire et professionnelle pour favoriser l’égalité des chances. Victor Gaeremynck, co-fondateur et directeur de l’association présente son projet en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes filles dans le monde du travail.
L’association est à l’origine de la plateforme stagedecouverte.fr qui s’adresse aux élèves de 15 à 20 ans en recherche de stage de découverte de 1 à 5 jours. 4000 offres de stages dont 2000 dans les métiers numériques ont déjà été proposées. Les objectifs pour passer à l’échelle : ils souhaiteraient que ce soit plus de 12 000 offres qui soient proposées, que ces offres soient proposées à 80% par des jeunes femmes et que 2000 rencontres individuelles par an soient organisées.
Moi dans 10 ans recherche des entreprises partenaires, pour s’engager : https://professionnels.stagedecouverte.fr

 


La Fédération Régionale des Centres d’information sur les droits des femmes et des familles : projet « Femmes : futur.es numérique.s


Le projet « Femmes : Future.es Numérique.s » vise à contribuer à la féminisation des formations et des métiers du numérique en Nouvelle Aquitaine grâce à l’orientation des lycéennes.
Les intervenantes ont commencé par nous partager une vision : faire de l’économie numérique française la première mondiale en 2064 grâce aux femmes qui seront massivement employées et investies dans ce domaine.
Pour arriver à cet objectif, la Région Nouvelle Aquitaine se base sur la création et la diffusion d’un guide pédagogique, à destination de 500 lycéennes de 4 départements. Ce guide qui a été construit avec un conseil scientifique présente des méthodes faciles à mettre en œuvre par les enseignant(e)s pour faire découvrir de manière ludique les métiers du numérique et présenter des modèles de femmes inspirantes.
Ce projet est aujourd’hui proposé uniquement dans la Région Nouvelle Aquitaine et l’objectif est de répliquer ce modèle au niveau national en analysant les résultats sur les élèves et leurs parents dans les 4 premiers départements.
Pour en savoir plus : http://nouvelleaquitaine-fr.cidff.info/pages/view/88

 


La Fondation Blaise Pascal


La Fondation Blaise Pascal a pour « vocation de promouvoir, soutenir, développer et pérenniser les actions de médiation scientifique en mathématiques et informatique » à destination des jeunes femmes.
La Fondation est un des partenaires de la journée « Filles et maths : une équation lumineuse », projet présenté lors de cette conférence sous forme de mini pièce de théâtre. Cette journée a été créée pour développer les vocations des jeunes filles pour les carrières scientifiques. Cette journée se déroule dans des lieux de science et a pour public des collégiennes et lycéennes qui découvrent les métiers scientifiques au travers d’ateliers, de speed dating…Les premières participantes impliquées sont ensuite amenées à devenir les marraines des éditions suivantes.
En 2020, ce seront 20 journées qui seront organisées et l’objectif est d’arriver à 40 journées en 2021 et 60 journées en 2022.
Pour adhérer : http://www.femmes-et-maths.fr/index.php?page=contenu&cat=4

 


Campus des Métiers et des Qualifications Drôme Ardèche : Ludinum


L’inspectrice en charge de l’orientation et le directeur opérationnel d’un campus des métiers et de la qualification dans le numérique, Xavier Cheney présentent un projet d’escape game pour intégrer les lycéennes aux métiers du numérique : Ludinum.
Ce projet repose sur un container qui circule de lycée en lycée à l’intérieur duquel se trouve un escape game dédié aux jeunes filles.
Le projet n’est pas encore complet puisque le container sera créé l’été prochain mais l’objectif est de donner envie aux filles de se dire « les métiers du numérique, c’est fait pour nous ».
Ce projet est d’abord mené dans l’académie de Grenoble et sera ensuite déployé dans les autres campus des métiers et de la qualification à partir de fin 2020.

 

Science animation


Science animation est un collectif basé à Toulouse et Montpellier qui organise des événements et des projets pour rendre accessible les sciences, les techniques et les innovations. Anaïs Moressa, coordinatrice de projets dans le territoire montpelliérain, présente le projet de boîte à métier du numérique.
Cette boîte ressemble à un fly case qui se déploie pour présenter les métiers scientifiques et techniques aux jeunes filles du secondaire. A l’intérieur de cette boîte, nous retrouvons des cartes missions et métier pour organiser les jeux de rôle.
Depuis 2013, 4800 élèves ont pu découvrir cette boîte à métiers. L’objectif est de la rendre librement accessible et téléchargeable pour passer à l’échelle.

 

 

Cette conférence a permis de mettre la lumière sur de belles initiatives et projets qui méritent de se développer et de donner envie à d’autres acteurs de s’impliquer dans cette mission.
Tous ces projets ont ceci de commun qu’ils sont relayés par des acteurs locaux ancrés dans leurs territoires. Leur passage à plus grande échelle, qu’ils appellent de leurs vœux et que l’on ne peut que leur souhaiter, devra pouvoir rester ancré sur le terrain, et donc sans doute trouver de nouveaux relais pour s’élargir.
 

 

Partager l’article

Lire aussi

événement

La librairie scolaire LDE met en place une plateforme numérique : PopLab, service pédagogique à distance

événement

Elisabetta nous livre son expérience de l’utilisation de PopLab en enseignement à distance.

événement

Le Syndicat des Enseignants UNSA a publié un article très complet après avoir testé les outils du CNED, largement annoncés par le Ministère de l’Education depuis quelque

événement

Pierre Undreiner est chef d’établissement de l’Institution St Joseph à Rouffach, dans le Haut-Rhin.